Variables qualitatives

From MM*Stat International

Jump to: navigation, search
English
Português
Français
‎Español
Italiano
Nederlands


Echelle nominale

L’echelle la plus primitive, uniquement à-même d’exprimer si deux objets (valeurs) sont identiques (égales) ou non, est l’gllabelechelle nominalenom.sca.d. Elle est purement qualitative. Si l’espace des valeurs d’une variable statistique consiste en des catégories sans ordre naturel, on dit que celle-ci est mesurée sur une échelle nominale. Les valeurs numériques associées aux observations effectuées ne peuvent être utilisées que pour dire si deux résultats sont identiques (égaux) ou non. Supposons par exemple, qu’on assigne des nombres (codes) à différentes opinions politiques afin de faciliter la saisie des résultats d’une enquête. L’acte de comparer deux opinions politiques consiste simplement à vérifier si elles sont identiques ou non. Les codes retenus n’induisent aucun ordre sur les réalités auxquelles ils correspondent. Des variables qualitatives susceptibles de prendre uniquement deux valeurs, celles-ci étant exclusives l’une de l’autre, sont qualifiées de binaires ou de dichotomiques. Lorsqu’elle est susceptible de prendre plus de deux valeurs, ces valeurs étant exclusives les unes des autres, une variable qualitative est qualifiée de polytomique. Lorsque les valeurs constituant l’espace des échantillons ne sont pas mutuellement exclusives, i.e. s’il est possible qu’à un individu soient associées plusieurs valeurs, nous qualifions la variable de cumulative. Une personne peut, par exemple, répondre positivement à différentes catégories de qualification proféssionnelle, mais ne peut avoir plus d’un emploi à plein temps, par définition.

Echelle ordinale

Lorsque les valeurs prises par une variable statistique sont naturellement ordonnées, on dit que la variable est ordinale et celle-ci est mesurée sur une Glossary/fr#échelle ordinale. Les écarts entre les différentes valeurs d’une variable ordinale ne peuvent être interprétées. Une variable mesurée sur une échelle ordinale est donc essentiellement de nature non quantitative. Considérons l’exemple des notes scolaires. Une note reflète le niveau de maîtrise atteint par un étudiant dans une matière donnée. Cependant, il n’y a en général aucune raison de considérer un travail noté 14 comme 2 fois meilleur qu’un travail noté 7. Les valeurs prises par une variable ordinale ne s’interprètent que comme des rangs. Les valeurs associées aux individus reflètent leurs rangs les uns par rapports aux autres. On rencontre de nombreux exemples de variables ordinales en psychologie, sociologie, marketing,...etc, où des échelles sont construites pour essayer de mesurer des concepts relativement imprécis, tels que ‘statut social’, ‘intelligence’, ‘niveau d’agression’ ou ‘niveau de satisfaction’.